Pour faire face à la crise économique, la Tunisie va de nouveau recevoir l'aide de bailleurs de fonds internationaux, selon le président du Groupe de la Banque mondial, Jim Yong Kim et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, en visite dans le pays.
Après le FMI, c’est au tour de la Banque Mondiale de venir au chevet de la Tunisie. L’institution multilatérale envisage de prêter un milliard de dollars par an durant cinq ans à la Tunisie. Les objectifs de ces prêts seront de favoriser la promotion du secteur privé et d’aider les jeunes dans leur l’insertion professionnelle. Il faut dire que deux jeunes tunisiens sur cinq âgés de moins de 30 ans sont au chômage et que 31,5% des chômeurs possèdent un diplôme de l’enseignement supérieur :  » Un gâchis, a regretté Ban Ki-Moon, le 29 mars à Tunis. Ces jeunes exclus se retrouvent en difficulté et sont sensibles aux discours extrémistes ».